TÉLÉCHARGER LA DÉMARCHE (.doc)

Depuis plusieurs années, Laurent Lamarche questionne les relations entre la nature et l’artifice par l’élaboration d’organismes vivants fictifs. À l’origine de sa réflexion se trouve la question suivante : entre réalité et fiction, comment concevoir un dispositif de monstration de l’indicible ? Pour y répondre, il interroge explicitement la relation entre l’artiste et le scientifique par rapport à leur conception de la transformation de la matière. Si le scientifique observe les données du réel, donc du dicible et du visible, il explore ces données pour les modifier de manière à élaborer un nouveau paradigme scientifico-artistique. Dès lors, il s’inscrit dans le domaine du possible, c’est-à-dire de l’imaginaire et de la fiction.

Laurent Lamarche s’intéresse à la modélisation de phénomènes naturels à travers des assemblages d’idées et d’images qui questionnent notre rapport à la nature et aux technologies actuelles. De cette mise en relation émerge une exploration de la porosité des frontières existantes entre nature et artifice. Il crée des sculptures aux formes étranges et hybrides qui se trouvent à la frontière des univers microcosmiques et macrocosmiques. Les plastiques d’emballages transparents récupérés et les principes cinétiques lui servent de matières premières ; ils lui permettent de créer des installations sculpturales à partir desquelles il questionne les conditions et les enjeux de la transformation de la matière. En chauffant, collant, étirant, courbant, tordant et pliant le plastique, il produit des assemblages qui engendrent des expériences visuelles inusitées. Ses sculptures, photographies et installations convoquent donc plusieurs types d’imageries en lien avec ces réflexions. Dernièrement, Laurent Lamarche a proposé de nouvelles manières de faire l’expérience de phénomènes naturels (diffraction de la lumière, aurore boréale, bioluminescence) grâce à l’utilisation de lasers et au pouvoir de magnification des matériaux transparents. Ces organismes et ces phénomènes évoluent dans des univers fictionnels qui concilient art et science, nature et artifice.