La nuée

 

Date : 2017

Lieu : Salle Alfred Pelland, Maison des arts de Laval, Laval, Québec, Canada

© Crédit photo : Guy L’Heureux

Texte d’accompagnement de l’exposition

Fondée sur un dialogue entre l’art, la technologie et l’imaginaire lié aux sciences naturelles, la Nuée de Laurent Lamarche propose une vision hypothétique et fictionnelle du vivant à l’ère de la technologie et des communications : essaim de spécimens mécanisés, échantillons et artéfacts artificiels sont ici présentés (voire conservés) dans l’obscurité de la salle, semant le doute sur leur provenance et appartenance catégorielle et temporelle. 

Partant du principe que la fiction ne s’oppose pas à la réalité, cette suggestion d’un monde possible permet l’exploration des relations entre la nature et l’artifice, entre le vivant et ses possibles mutations technologiques. En apparence organique, les éléments créés par l’entremise de machines gardent la trace des aléas de fabrication et permettent d’appréhender la genèse de la technique, du processus de création, de l’œuvre présentée. 

En deux parties, l’installation place côte-à-côte des objets et des images collectés, et des éléments animés qui, parlant l’une de l’autre, suggèrent le développement en super-organisme d’un conglomérat de matières plastiques et d’engins mécaniques. 

Texte de Dominique Allard, commissaire de l’exposition